Cyberbougnat

Antoine : un an après, le mystère demeure

Publié par Catherine Lopes le mardi 15 septembre 2009 à 23h05min, mis a jour le mercredi 16 septembre 2009 à 00h22min - 796 lectures

Issoire — Déjà un an sans nouvelle du « petit Antoine ». Triste anniversaire...

Le 11 septembre 2008, à Issoire, sa mère, Alexandrine Brugerolle de Fraissinette, signalait sa disparition. Depuis, et malgré les efforts des services judiciaires et de la Gendarmerie, les interrogations demeurent. Le procureur Jean-Yves Coquillat, face à la presse, l’avoue sans broncher : « il y a un an, l’enquête était longue et difficile. Je ne l’aurais jamais imaginé qu’elle le serait autant ».

2710 procès verbaux, 642 auditions, des frais de justice à hauteur de 167 250 euros, des chiffres qui donnent le vertige. En dépit de ces moyens, nulle trace de l’enfant. Du coup, la cellule Antoine, composée initialement de 22 gendarmes, est depuis le début septembre, animée par 11 hommes.

« Les avancées n’ont pas été significatives, toutes les pistes restent ouvertes. Le temps n’avantage jamais les enquêtes criminelles ». A demi-mots, le procureur souligne que les chances de retrouver Antoine vivant s’avèrent peu probables.

Une chance sur laquelle la cellule mise malgré tout.

Pas question d’apporter un « regard neuf » à l’investigation, les gendarmes conservent la confiance des juges et du Parquet. Les avocats de la mère ont suggéré de reprendre l’affaire à zéro, avec de nouveaux enquêteurs.

Alexandrine crie haut et fort qu’elle n’a pas accès au dossier, et qu’elle n’est pas considérée comme une véritable partie civile. Ces reproches, Jean-Yves Coquillat les balaie du revers de la main : « il y a un acharnement, oui ! A découvrir Antoine, à trouver la vérité et à juger les coupables ».

Il réaffirme sa détermination à dissiper le mystère de cette disparition. Agacé par certaines rumeurs, le procureur rappelle : « ce qui compte, ce n’est pas ce que je pense, mais ce que je prouve. »


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Catherine Lopes

Journaliste multimedia, portauvergnate heureuse, bloggueuse curieuse de tout.