Cyberbougnat

Bridgestone se retire de la F1, Michelin peut-il revenir ?

Publié par Bertrand le mardi 3 novembre 2009 à 12h45min, mis a jour le mardi 3 novembre 2009 à 09h37min - 1381 lectures

Sport auto — La fournisseur japonais, co-leader mondial sur le marché des pneumatiques, a décidé de se retirer de la Formule 1 après 2010. La FIA doit maintenant trouver une solution et les regards se tournent vers les fournisseurs historiques tels Goodyear ou Michelin.

Bridgestone a annoncé la semaine dernière qu’il se retire du championnat du monde de F1 dont il le seul fournisseur de pneumatiques. Le groupe nippon explique dans un communiqué qu’il ne renouvellera pas son rôle de fournisseur attitré de pneumatiques lorsque le contrat actuel, qui expire en 2010, prendra fin. Le japonais était présent depuis 1997 : "La collaboration avec la F1 a contribué à la sensibilisation accrue de la marque et la reconnaissance de Bridgestone comme un leader dans l’industrie du pneumatique mondial".

Selon le porte-parole de Bridgestone la marque a besoin d’un renouveau technologique ainsi que de se concentrer dans les domaines stratégiques. Hiroshi Yasukawa, directeur de Bridgestone Motorsport, a ajouté de son côté : « La décision, prise par le conseil d’administration après des évaluations longues et considérables, est basée sur le besoin de l’entreprise de rediriger ses ressources vers le développement intensif de technologies innovantes. Le concept de voiture n’est plus ce qu’il était. Avant, une auto était jugée sur la vitesse, sa performance, son design et son style. C’était ce qui attirait les jeunes consommateurs, et gagner en Formule 1 était ce que les gens aimaient. Mais maintenant les gens veulent des voitures respectueuses de l’environnement, économes en carburant et sûres. »

Grâce à ce retrait, Bridgestone devrait aussi réaliser une économie de l’ordre de 100 millions d’euros. Surtout que l’investissement pour les années à venir aurait été plus élevé en raison de l’élargissement du plateau de 10 à 14 écuries sans pour autant être plus rentable au niveau image. Car qui s’intéresse vraiment à la performance des pneumatiques alors que Bridgestone n’avait plus de concurrence dans la discipline depuis 2007 ?

Qui pour le remplacer

Fin 2005, Michelin avait en effet annoncé son retrait de la Formule 1 quand la Fédération internationale de l’automobile (FIA) avait décidé qu’il n’y ait plus qu’un manufacturier unique de pneumatiques. Michelin avait ainsi pris la décision de ne pas prolonger son engagement en Formule 1 au-delà de la saison 2006 estimant que seule la concurrence était porteuse en terme de performance et d’image. La suite lui a donné raison.

La FIA dispose maintenant d’un an pour trouver une solution de remplacement. Michelin n’a pas changé de position et ne pourrait envisager un retour que s’il y a conccurence dans la discipline. On pense aussi à Goodyear, manufacturier historique de la discipline retiré depuis 1998, ou Pirelli, déjà présent en rallye. Sauf que pour le moment, ni Michelin, ni Pirelli, ni Goodyear n’ont manifesté un quelconque intérêt.

Certains pensent que Bibendum pourrait revenir pour pousser sa marque sport BF Goodrich mais peut être aussi éviter que ce ne soient les fabricants asiatiques, l’ambitieux Coréen Hankook ou un chinois inconnu, qui ne tentent de profiter de la visibilité de la discipline.

Jean Todt qui vient de prendre la présidence de la fédération va donc devoir jouer très serré dans ce dossier. D’ailleurs ses relations avec Michelin n’ont pas toujours été au beau fixe et il avait choisi Bridgestone comme fournisseur quant il dirigeait Ferrari.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois