Cyberbougnat

Un train au sommet du Puy-de-Dôme en 2012

Publié par Bertrand le mercredi 13 février 2008 à 07h43min, mis a jour le mercredi 13 février 2008 à 09h29min - 10467 lectures

Le Conseil général a adopté fin janvier le projet de mise en place d'un train à crémaillère pour accéder au sommet du Puy-de-Dôme. Premier départ en 2012...

Malgré la polémique, les conseillers généraux du Puy-de-dôme ont choisi le lundi 28 janvier le groupe SNC-Lavalin pour réaliser et exploiter le futur train d’accès au sommet du Puy-de-Dôme. Ce projet va réformer l’accès au sommet du volcan avec un train à crémaillère fonctionnant à l’énergie électrique en remplacement de l’actuel système de navettes en bus.

Cette solution a été retenue après une longue phase d’étude, la première étude a été lancée en décembre 2002, car elle permet d’améliorer les conditions de sécurité, est plus écologique que l’automobile et devrait renforcer l’attractivité touristique du site en lui permettant notamment d’être ouvert toute l’année. Le Conseil général espère aussi que le train devienne lui même une attraction qui suscite l’intérêt du public.

Pour réaliser ce train, le Conseil général a choisi l’offre d’un des plus grands spécialistes mondiaux de construction et de gestion de train et de métro, SNC-LAVALIN, dont le siège social en France se trouve à Reims. Associé à la Caisse des dépôts et consignations, pour le financement, le groupe SNC-LAVALIN sera chargé de réaliser et exploiter le futur train dans le cadre d’une délégation de service public d’une durée de 35 ans.

Cette formule doit permettre de limiter les risques financiers pour le Département puisqu’elle implique pour le délégataire sa participation financière dans la construction du train et la prise en charge totale des déficits d’exploitation. Par contre, elle permet au Conseil général d’être intéressé à 50% des bénéfices, si la fréquentation est plus élevée que celle prévue dans le cadre du contrat à savoir 400 000 visiteurs payant.

Le coût total du projet sera de 76 millions d’euros, financé par le Conseil général (30 millions d’euros), le Conseil régional d’Auvergne (6 millions d’euros), Clermont-Communauté (6 millions d’euros), l’Etat (5 millions d’euros), et des fonds européens (FEDER 12 millions d’euros), le solde restant à la charge du délégataire SNC-LAVALIN.

 Train électrique

Cinq candidats s’étaient montrés intéressés et Lavalin était notamment en concurrence avec Vinci et Veoli. Son projet répondait le mieux aux attentes du Conseil général car il offre une véritable zone d’accueil en pied de site où se trouvera la gare de départ, il utilise la route existante sans avoir d’impact sur la montagne, et visuellement, il rend au sommet son aspect naturel de dôme volcanique, la gare d’arrivée étant enterrée et revégétalisée.

Le projet prévoit 4 rames, deux pour l’aller et deux pour le retour, et il faudra environ 15 minutes pour monter ou descendre. On comptera ainsi un départ toutes les 20 minutes. Grâce à un système pendulaire, le train qui monte alimentera en énergie celui qui descend, permettant ainsi de produire 50% de l’énergie nécessaire. Les trains devront rouler à une vitesse identique et se croiseront au niveau du chemin des Muletiers.

Chaque rame pourra accueillir au maximum 200 passagers (112 places assises et 88 places debouts) et comprendra des espaces pour le transport des vélos, des deltaplanes, des parapentes... Les personnes à mobilité réduite pourront également utiliser ces espaces. Pour faciliter l’accès aux quais, les deux gares seront dotées d’ascenceur et le plancher des trains sera au niveau des quais.

 Réaménagement du sommet

En pied de site, la gare de départ et sa structure d’accueil seront sur deux niveaux avec une toiture végétalisée afin de les rendre invisible depuis le sommet. On y trouvera un espace pédagogique, une zone d’exposition organisée en partenariat avec les offices de tourisme, une sandwicherie, un espace professionnel pour les libéristes et les parapentistes mais aussi des boutiques.

Au sommet, le parking actuel sera supprimé. La gare d’arrivée sera enterrée et revégétalisée pour que le sommet retrouve son aspect initial de dôme volcanique. Une paroi vitrée offrira aux passagers une vue imprenable sur Clermont-Ferrand et la chaîne des Puys. Le projet envisage une offre de restauration d’un niveau au moins équivalent à ce qu’elle est aujourd’hui avec avec l’objectif d’en concéder la responsabilité à un chef de renom, régional de préférence, pour qu’il s’y installe ou en confie les fourneaux à l’un de ses élèves les plus prometteurs. Les produits régionaux seront à la fête à la carte mais aussi dans le cadre de menus dédiés. En soirée, le service sera organisé de manière à permettre aux gastronomes
d’apprécier en toute quiétude les mets sans crainte de manquer la dernière navette dont les horaires seront adaptés en conséquence.

 Tarification adaptée

Avec le train, le billet reviendra : à 8,4 euros pour un adulte et 3,4 euros pour un enfant et 2,7 euros par enfant pour les groupes scolaires. Si c’est plus cher qu’actuellement où m’aller-retour en navette coûte 4 euros pour un adulte, c’est moins cher que les trajets avec
d’autres trains de montagne tels que le Montenvers (le train du Mont Blanc) qui coûte 20 euros pour un adulte ou que le train de La Rhune à Saint-Jean-de-Luz (14 euros). De plus l’abonnement annuel, très utile pour les parapentistes sera ramené de 60 euros à de 25,2 euros.

 Premier départ en juin 2012

L’originalité du projet et la nature exceptionnelle du site où se dérouleront les travaux réclament la plus grande attention. Ainsi le projet rentre maintenant dans une phase d’étude et les travaux ne débuteront qu’en Août 2009 avec la construction de la gare d’arrivée. Pour des raisons de sécurité, les équipes travailleront sur la gare du sommet l’été et sur celle de départ pendant l’hiver. Les voies seront installées en 2011 et les premiers tests puis la marche à blanc, les essais avec les conducteurs du train mais sans passager, se dérouleront entre la fin d’année 2011 et le printemps 2012. Le voyage inaugural devrait donc se dérouler en juin 2012.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois